Belgique

Le Premier ministre belge Yves Leterme a plaidé lundi pour une Europe plus sociale et moins anglo-saxonne, au cours d'un sommet spécial du Parti populaire européen (PPE) organisé à Dublin. La thématique sociale sera l'une des priorités du PPE en vue des élections européennes de 2009, mais pour M. Leterme, il est important de mettre l'accent sur ce sujet dès la présidence française de l'UE, au second semestre de l'année 2008. Dans une conversation avec la presse, le nouveau premier ministre belge a cité lundi en exemple le modèle rhénan de l'économie sociale de marché.

Très populaire il y a quelques années, cette version du capitalisme a peu à peu été délaissée au profit du modèle anglo-saxon, plus libéral. Le président du PPE, Wilfied Martens, a également plaidé pour une régulation accrue. "Il est absolument nécessaire d'avoir un contre-poids à l'approche anglo-saxonne de l'économie", a-t-il dit.

Le sommet du PPE a par ailleurs permis aux dirigeants chrétiens-démocrates d'aborder les questions internationales, notamment celle du rapprochement européen avec la Serbie. La Belgique et les Pays-Bas se sont une nouvelle fois vu demander s'assouplir leur position face à Belgrade, mais M. Leterme a indiqué que l'attitude belge resterait couplée à celle des Pays-Bas. "Dans ce dossier, nous ne nous laisserons pas séparer des Pays-Bas", a-t-il dit.

Les deux pays bloquent toujours la signature d'un accord de stabilisation et d'association avec la Serbie, jugeant que le pays ne coopère pas assez avec la justice internationale. Les autres pays européens voudraient se montrer moins sourcilleux, afin de ménager une Serbie déjà éprouvée par l'indépendance du Kosovo.