Le génie belge du cryptage espionné par la NSA

Belga Publié le - Mis à jour le

Cyber

Le Belge Jean-Jacques Quisquater, professeur à l'UCL et expert internationalement reconnu de la protection des données, a été espionné via l'installation d'un logiciel pirate, visiblement par la NSA, rapportent samedi les journaux De Standaard, Het Nieuwsblad et Le Soir. C'est en enquêtant sur le piratage massif qui a affecté des clients de Belgacom, dévoilé l'année passée, que les policiers ont découvert qu'un logiciel malveillant avait été installé sur l'ordinateur de cet expert en cryptographie informatique. Ce logiciel a espionné pendant des mois le contenu de l'ordinateur du spécialiste et Jean-Jacques Quisquater a donc livré à sn insu des milliers d'informations sur la manière dont les entreprises se protègent contre les pirates informatiques.

Le procureur fédéral en charge des enquêtes contre l'espionnage a confirmé qu'un dossier a été ouvert sur "l'affaire Quisquater". C'est sans doute l'agence de sécurité nationale américaine NSA et le GCHQ, un service équivalent au Royaume-Uni, qui travaille la main dans la main avec la NSA, qui sont à l'origine de cet espionnage, mais pour l'instant les enquêteurs n'ont toujours pas pu remonter la source du piratage des clients Belgacom.

"Les fichiers Snowden ne sont qu'une pointe de l'iceberg. Si ces gens m'espionnent moi, malgré mes connaissances de cryptographe, ils peuvent espionner tout le monde", explique le professeur Jean-Jacques Quisquater.

"La NSA veut à tout prix obtenir l'information dont l'Agence pense qu'elle peut l'aider à percer le blindage de communications sécurisées. C'était déjà leur mission dans les années cinquante, en pleine guerre froide. Mais ils ne se limitent pas à la guerre contre le terrorisme et captent tout ce qu'ils peuvent capter. La Belgique est trop naïve, elle n'est presque nulle part dans le cyberespace. Nous pensons que nous ne sommes pas en danger alors que nous abritons les institutions européennes, de grandes entreprises et des organisations internationales."

Publicité clickBoxBanner