Les réseaux sociaux plébiscités

P.Lo Publié le - Mis à jour le

Cyber

Quels sont les événements qui ont le plus marqué les Belges ces dix dernières années ? Les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis et le tsunami de décembre 2004 en Asie du sud-est, bien entendu. Plus proches de nous, le procès Dutroux, les affaires de pédophilie au sein de l’Eglise, la crise politique interminable et le chute de Fortis Banque ont également frappé les esprits. Mais c’est aussi et surtout l’avènement des réseaux sociaux que nos concitoyens épinglent, à en croire un sondage réalisé du 14 au 19 octobre par Dedicated Research pour le compte de Paris Match Belgique qui fête ce jeudi son dixième anniversaire.

Non seulement la moitié des Belges plébiscitent Facebook et consorts mais, assurément très "techno", ils saluent l’irruption de l’iPhone, de l’iPad, du wifi, de la télévision numérique, etc. Parmi les autres événements qu’ils ont retenu de l’actualité mondiale récente, on notera aussi l’avènement de l’euro, la catastrophe de Fukushima, la tuerie en Norvège, l’élection d’Obama, etc. Pour la Belgique, ils citent l’ascension fulgurante de la N-VA, la catastrophe de Ghislenghien, la scission de BHV et, faisant appel à leur mémoire immédiate, au rachat de Dexia par l’Etat, entre autres. C’est à ce titre qu’ils considèrent sans doute que... Michaël Jackson est le premier "grand disparu", suivi par Steve Jobs et Oussama Ben Laden... largement devant le pape Jean-Paul II, Sœur Emanuelle ou Yasser Arafat !

Le terrorisme, la crise économique et l’insécurité figurent parmi les "craintes et peurs les plus importantes" alors que les inégalités sociales, la montée de l’extrême-droite et les menaces sur les pensions devancent les craintes liées à l’emploi, les meurtres racistes et les problèmes de mobilité au chapitre des "tendances indignantes".

Globalement, les Belges ne semblent pas rassurés quant à l’avenir. Ils sont préoccupés par la situation politique en Belgique qui a "peu de chances de s’améliorer" (seuls 27 % des sondés le croient), la situation économique (20 %), l’emploi (18 %), etc.

Publicité clickBoxBanner