Un "ransomware" sévit en Belgique

Belga Publié le - Mis à jour le

Cyber Plus de 1.500 plaintes ont été enregistrées en Belgique depuis le mois de mars dernier, à la suite de l'apparition d'un logiciel malveillant qui se fait passer pour la police, bloque l'ordinateur de la victime et réclame le paiement d'une somme de 100 euros pour le débloquer, a-t-on appris mardi auprès de la Federal Computer Crime Unit (FCCU).

Ce virus de type "ransomware" (appelé ainsi car il exige le paiement d'une sorte de rançon) est apparu sur notre territoire le week-end des 10 et 11 mars 2012, selon Luc Beirens, patron de la FCCU.

Une fois téléchargé, ce petit programme bloque l'ordinateur de la victime. S'affiche alors un message provenant soi-disant de la FCCU, accusant l'utilisateur d'avoir surfé sur des sites illégaux et l'invitant à payer une somme de 100 euros pour débloquer sa machine.

Un nombre important de personnes ont ainsi déjà été escroquées à travers le pays. Des cas ont encore récemment été signalés à Bruxelles, à Liège ou à Huy. Il ne faut surtout pas payer, avertit la police, qui ajoute que le paiement de cette somme ne débloquera pas de plus l'ordinateur. La seule façon d'agir est de retirer le virus de la machine à l'aide d'un programme qui peut être téléchargé via le site www.ecops.be.

Les personnes qui seraient victimes de ce logiciel sont invitées à réaliser un cliché de leur écran et à porter plainte auprès de la police locale. "Chaque jour, la FCCU reçoit entre 10 et 20 appels à ce sujet", indique M. Beirens, précisant qu'il s'agit d'une escroquerie provenant de l'étranger.

Publicité clickBoxBanner