Virus Facebook: gare aux tags

A.Ca Publié le - Mis à jour le

Cyber 4,5 millions de Belges sont sur Facebook. Pas très loin d’une personne sur deux, donc. Avis si vous êtes, sur l’écosystème social, un traqueur compulsif de vos tags (les notifications du fait que vous apparaissez sur une photo qui a été publiée sur le réseau social), il va falloir redoubler d’attention. Sous peine de gros tracas potentiels. On s’explique.

Lorsque quelqu’un vous a identifié comme apparaissant sur un cliché publié sur le réseau zuckerbergien, si vous avez défini l’option comme telle, un mail, émanant de Facebook, arrive dans votre boîte de réception pour vous avertir de la publication de l’image. Une aubaine dont les hackers, jamais lents à bondir sur les portes d’entrée vers nos boîtes mails, n’ont pas fini de profiter.

Et leur dernier ouvrage en la matière a tout du travail d’orfèvre, relate la Dernière Heure. Le mail, légitime, semble réellement venir de Facebook. Il comprend un lien URL. Pressé de voir votre trombine sur le réseau (ou la preuve photographique manifeste d’un éventuel comportement gênant…), vous cliquez.

Vous ne verrez rien : votre navigateur vous aura dirigé sur la page officielle de Facebook. Sauf qu’en attendant, un malware (une menace informatique, NdlR) aura déployé une boîte à outils blackhole qui permet l’accès à des fichiers non autorisés en temps normal. Et voilà, toute votre machine infectée. Temps de l’opération : 5 secondes…

C’est la firme de sécurité informatique Sophoslab qui a mis le doigt sur cette nouvelle menace, alors que le virus Mario Kart est à peine sorti des mémoires des Facebookiens . Elle ne précise pas vraiment quelles pourraient être les applications directes de ce nouveau malware mais une chose est sûre : checkez , plutôt deux fois qu’une, les mails entrants de Facebook dans votre boîte aux lettres virtuelle.

Car l’arnaque est détectable, pour peu qu’on soit très alerte, ou prévenu dans l’intitulé du destinataire, le nom du réseau social est écrit avec 3 “o” (Faceboook). L’œil humain, surtout sur écran, zappe très vite, dans ces cas-là. Vous voilà avertis. Faites-le savoir autour de vous un internaute averti en vaut… des milliers.

Publicité clickBoxBanner