France 2017 Les éléphants du Parti socialiste sont nombreux à avoir été battus.

Ces élections législatives ont été le théâtre d’un renouvellement politique inédit depuis des décennies. Sur 577 députés, 216 ne s’étaient pas représentés. Et parmi ceux qui ont tenté de conserver leur mandat, ils sont nombreux à ne pas y être parvenus. Dès le premier tour, 136 d’entre eux étaient tombés, parmi lesquels certaines têtes d’affiche, au cœur de la vie politique hexagonale depuis parfois des décennies. Et même si la vague dégagiste a été finalement un peu moindre que prévu au second tour, de nombreuses têtes d’affiche ont été battues.

C’est le cas en particulier de nombreux éléphants du Parti socialiste, qui ont été décimés. Dès le 10 juin, un important contingent avait quitté la scène. Le cas le plus emblématique est sans doute celui du premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis éliminé à Paris dans une circonscription où il affrontait notamment le secrétaire d’Etat au numérique, Mounir Mahjoubi.

(...)