France 2017

Le président des Etats-Unis Donald Trump a félicité dimanche Emmanuel Macron pour sa "large victoire" lors de l'élection présidentielle française.

Theresa May "félicite chaleureusement" Emmanuel Macron, a annoncé son porte-parole.

"Félicitations à Emmanuel Macron pour sa large victoire aujourd'hui comme prochain président de la France", a tweeté le président républicain. "Je suis impatient de travailler avec lui!"


Une victoire "pour une Europe forte et unie", a exprimé le porte-parole d'Angela Merkel depuis Berlin.

"Coopérons en France et en Espagne pour une Europe stable, prospère et plus intégrée", a écrit le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy.

Les Français ont fait le choix d'un "avenir européen", s'est félicité dimanche soir le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, dans un message de félicitations à Emmanuel Macron sur Twitter.

"Heureux que les Français aient choisi un avenir européen", a déclaré M. Juncker sur le réseau social, tandis que le président du Conseil européen, Donald Tusk, saluait la décision des Français en faveur de "la Liberté, l'Egalité, la Fraternité".


"La victoire de Macron, une inspiration pour l'Europe", a exprimé Aléxis Tsipras, Premier ministre grec.

"Nous comptons sur une France au coeur de l'Europe pour changer ensemble l'Union et la rapprocher des citoyens", a écrit sur Twitter le président du Parlement européen Antonio Tajani en félicitant Emmanuel Macron.

En Russie, le président de la commission d'information de la Chambre de la Fédération, Alexeï Pouchkov, a estimé que "la déception va s'installer très vite" chez les électeurs de M. Macron, qui hérite selon lui d'un "pays scindé, divisé".

La victoire d'Emmanuel Macron est "une victoire symbolique contre les mouvements protectionnistes et de repli sur soi et montre un vote de confiance dans l'UE", a salué le Premier ministre japonais Shinzo Abe.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s'est déclaré "impatient de travailler de près avec le président désigné Macron au cours des prochaines années" pour "mettre en oeuvre un agenda progressiste afin de promouvoir la sécurité internationale", renforcer la collaboration dans la science et la technologie et "créer de bons emplois pour la classe moyenne des deux côtés de l'Atlantique".


En Belgique

"La majorité des Français s'est prononcée pour une France démocratique et dans l'Europe. Félicitations à Emmanuel Macron", a exprimé le Roi Philippe ce dimanche soir sur Twitter



"Une opportunité pour l’Europe", affirme Charles Michel

L'élection d'Emmanuel Macron "peut être une opportunité pour l'Europe", a réagi dimanche soir le Premier ministre belge, Charles Michel (MR).

"Plus qu'une accession à la tête de la France, c'est aussi un rejet clair d'un projet de repli dangereux pour l'Europe qui triomphe ce dimanche soir. Après la victoire de Mark Rutte aux Pays-Bas, après l'effondrement de Ukip aux élections locales en Grande-Bretagne, la France opte pour un projet tourné vers mieux d'Europe", a-t-il déclaré. "La victoire d'Emmanuel Macron doit être une opportunité pour rassembler toutes les bonnes volontés afin de réenchanter le projet européen. L'Europe est un atout politique et stratégique. Elle doit redevenir une véritable plus-value pour nos concitoyens", a poursuivi le Premier ministre en appelant par ailleurs "au renforcement de l'étroite collaboration entre nos deux pays pour la sécurité et dans la lutte contre le terrorisme". "Je lance une invitation à Emmanuel Macron pour une rencontre officielle à Bruxelles ou à Paris pour formaliser concrètement un ensemble de propositions qui doivent permettre de consolider et renforcer le projet européen alors qu'il est confronté à de nombreux défis", a conclu Charles Michel.



Un soulagement pour tous les progressistes", affirme Elio Di Rupo

Le président du PS belge Elio Di Rupo a félicité, dimanche soir, Emmanuel Macron pour sa victoire à l'élection présidentielle française avec plus de 65% des suffrages. "Cette victoire est aussi celle des valeurs démocratiques sur la brutalité et la haine", a-t-il commenté.

"La bête immonde reste hélas bien vivante! Le score élevé du Front national doit interpeller tous les responsables politiques européens. Nous devons, partout, faire barrage à l'extrême droite et à ses idées nauséabondes. Nous devons aussi trouver les réponses adéquates face au désenchantement des citoyens tentés par les idées extrémistes", a poursuivi Elio Di Rupo. Ces réponses passent "par un nouveau projet pour l'Union européenne". "Il est impératif de sortir de l'austérité, de construire une Europe sans dumping social et fiscal, garante des droits sociaux et de la prospérité de ses citoyens", a encore indiqué le président du PS selon qui "un travail pédagogique et de proximité est nécessaire pour réduire ce sentiment d'une rupture entre les élus et la population". "Il faut redonner confiance en la capacité de la démocratie d'agir dans l'intérêt général", a-t-il conclu.


En France

Le président français François Hollande a "félicité chaleureusement" dimanche soir son futur successeur et ancien ministre de l'Économie Emmanuel Macron, pour sa "large victoire" face à la candidate d'extrême droite Marine Le Pen, a annoncé l'Élysée.

"J'ai appelé ce soir Emmanuel Macron pour le féliciter chaleureusement pour son élection à la présidence de la République", a déclaré le chef de l'État sortant, cité dans un communiqué du palais présidentiel.


François Bayrou a salué dimanche soir sur le plateau de France 2 l'élection d'Emmanuel Macron en tant que président de la République. "Je trouve ce résultat magnifique et incroyablement significatif", a-t-il déclaré. L'ancien ministre de l'Education nationale avait renoncé en février à présenter une quatrième fois sa candidature à l'Elysée afin de soutenir M. Macron, qui se revendique tout comme lui du centre du spectre politique.

"C'est un message au monde parce que tout le monde voyait la France désespérer, ayant renoncé à l'esprit qui était le sien", a déclaré celui qui est pressenti pour devenir Premier ministre. "En choisissant le plus jeune président de la Ve république, le plus jeune chef d'Etat de tous les grands pays de la planète, la France envoie un message incroyable d'espoir."


Le président du Medef Pierre Gattaz a félicité dimanche Emmanuel Macron, vainqueur de l'élection présidentielle française, tout en prévenant ce dernier que la tâche pour engager des réformes serait "immense".

"J'adresse mes chaleureuses félicitations à Emmanuel Macron pour son élection à la Présidence de la République. La tâche qui lui incombe désormais est immense. (...) Nous attendons du prochain gouvernement qu'il mène les réformes qui permettront à tous les Français de gagner, aux entrepreneurs de se développer depuis la France et aux investisseurs étrangers de venir investir en confiance", a déclaré M. Gattaz dans une vidéo postée sur internet.

Manuel Valls appelle à bâtir une majorité présidentielle large et cohérente à l'assemblée autour de Macron.

"Il est hors de questions que le face-à-face soit laissé à Le Pen et Macron", a déclaré François Baroin après l'annonce des résultats. "Les républicains seront dans l'opposition", a-t-il ajouté.

Martine Aubry, Maire de Lille, a également félicité Emmanuel Macron sur Twitter en déclarant "la République a gagné".


Jean-Luc Mélenchon a qualifié la campagne "la plus lamentable" de la cinquième République et a présenté ses voeux au nouveau président.