France 2017 Emmanuel Macron a décidé de reporter à mercredi la présentation de son premier gouvernement, placé sous le signe du "renouvellement politique", pour passer au crible les futurs ministres avant les nommer.

Les rumeurs autour des nominations ministérielles vont crescendo depuis la nomination, lundi, d'Edouard Philippe, un élu de la droite modérée de 46 ans, quasi inconnu du grand public qui a promis "une nouvelle dynamique".

De retour de Berlin, son premier déplacement officiel à l'étranger, Emmanuel Macron et son Premier ministre devaient discuter ce mardi de la nouvelle équipe gouvernementale et de son équilibre politique visant à rassembler avant la bataille des législatives de juin.


Des responsables issus du parti de droite Les Républicains (LR) pourraient à leur tour rejoindre le camp Macron, comme l'ex-ministre Bruno Le Maire qui a appelé à "dépasser les vieux clivages". Bruno Le Maire est d'ailleurs régulièrement cité comme ministrable, tout comme les Républicains Franck Riester , Arnaud Robinet ou Jean-Baptiste Lemoyne .

Des socialistes ralliés dès la première heure à M. Macron pourraient aussi entrer au gouvernement, comme le maire de Lyon Gérard Collomb ou le conseiller régional de Bretagne Richard Ferrand . Le nom de Jean-Yves Le Drian , ministre de la Défense du quinquennat socialiste, circule parmi les ministrables, comme seul survivant de l'équipe sortante du président socialiste François Hollande.

François Bayrou , chef de file du parti centriste MoDem, allié de poids du chef de l'Etat, est également sur les rangs. Le nom de la députée européenne Sylvie Goulard , également en provenance du MoDem, est aussi régulièrement cité.

Le plus jeune président de la France a par ailleurs promis une ouverture vers les représentants de la société civile. Il chercherait ainsi à convaincre Nicolas Hulot , ancien présentateur de télévision et figure respectée de l'écologie, d'accepter un "ministère de la Transition écologique".

Et les femmes? S'il a promis la parité, Emmanuel Macron a mené campagne avec un premier cercle très masculin. Il pourrait choisir de propulser de jeunes espoirs issus du monde de l'entreprise, comme Astrid Panosyan , passée par la direction d'un groupe immobilier ou la spécialiste de la communication Axelle Tessandier .