11/09: New York se tait une minute

AP/Afp Publié le - Mis à jour le

Vidéo
International

Une minute de silence a été observée mardi matin à New York, pour marquer le 11e anniversaire des attentats du 11-Septembre. Une cérémonie pour les familles a ensuite démarré, au son des cornemuses, sur le site où se dressaient les tours jumelles du World Trade Center détruites dans les attentats qui avaient fait quelque 3.000 morts. Mais aucun discours politique n'est prévu cette année. Un à un, ont été égrenés le nom des victimes des attentats.

La minute de silence a eu lieu à 8h46, l'heure exacte où un premier avion de ligne avait frappé le World Trade Center. Cinq autres étaient prévus dans la matinée, dont deux à l'heure précise où les tours se sont effondrées. A 8h46, à Washington, le président Barack Obama et son épouse Michelle, se sont également recueillis en silence dans les jardins de la Maison Blanche.

Aucun discours politique n'est prévu cette année. Ni le maire de New York Michael Bloomberg ni aucune personnalité politique de premier plan ne prendront la parole, comme ce fut le cas en 2011 à l'occasion du 10e anniversaire de la catastrophe. "Nous avons fait ça pendant dix ans, il est temps de faire quelque chose de différent", avait déclaré avant la cérémonie le maire de New York à la chaîne ABC.

Le vice-président Joe Biden se rendra mardi à Shanksville, en Pennsylvanie, lieu où s'était écrasé le vol 93 d'United airlines dont les occupants avaient résisté aux pirates de l'air.

La trève

Le président Barack Obama et son rival républicain dans la course à la Maison Blanche, Mitt Romney, observaient une trêve des hostilités mardi pour marquer le onzième anniversaire des attentats du 11-Septembre.

A moins de deux mois de l'élection du 6 novembre, il n'était cependant pas question pour les deux candidats de disparaître des radars. Barack Obama devait observer une minute de silence à la Maison Blanche puis participer à une cérémonie du souvenir au Pentagone, qui avait la cible de l'un des quatre avions de ligne détournés par les pirates d'Al-Qaïda le 11 septembre 2011.

L'ancien président Bill Clinton devait représenter l'équipe de campagne Obama à un rassemblement mardi soir à l'Université internationale de Floride à Miami.

De son côté, Mitt Romney devait prendre la parole à Reno (Nevada) à la conférence annuelle de l'Association de la garde nationale des Etats-Unis, dont les forces avaient été déployées après le 11-Septembre.

Le vice-président Joe Biden, également candidat à sa réélection, devait commémorer l'anniversaire lors d'une cérémonie à Shanksville, en Pennsylvanie (nord-est), où l'un des avions s'était écrasé quand les passagers avaient résisté aux terroristes. Le N 2 de Barack Obama a grandi non loin de là, à Scranton.

Quant au co-listier de Mitt Romney, Paul Ryan, il n'avait pas prévu d'événement particulier.

Contrairement à ce qui s'était passé lors des deux élections présidentielles qui ont suivi les attentats du 11-Septembre, c'est l'économie, et non la sécurité nationale, qui domine la campagne cette année. Selon les sondages, Barack Obama bénéficie d'une avance sur Mitt Romney sur les dossiers du terrorisme et de la sécurité nationale. Le président sortant s'enorgueillit notamment d'avoir ordonné le raid américain dans lequel Oussama ben Laden a été tué au Pakistan le 2 mai 2011, après dix ans de traque.

Publicité clickBoxBanner