International

Quelque 53.000 enfants au total ont dû être soignés en Chine, dont près de 13.000 restent hospitalisés, après avoir consommé du lait frelaté à la mélamine, a annoncé lundi le ministère de la Santé.

Le nombre d'enfants hospitalisés dimanche soir s'élevait à 12.892, dont 104 bébés dans un état grave, a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère, confirmant des informations diffusées dans la nuit par l'agence Chine Nouvelle. Mais 39.965 autres qui avaient consommé de la poudre de lait maternisé contenant la substance chimique toxique ont aussi dû recevoir des soins, a-t-il précisé. Ces petits malades ont toutefois recouvré la santé.

Au total, ce sont donc 52.857 enfants qui ont été emmenés dans les hôpitaux du pays pour des problèmes de santé liés au lait. La grande majorité (82%) sont des enfants de moins de deux ans, selon un communiqué du ministère.

L'affaire du lait contaminé a été rendue publique il y a une dizaine de jours, avec l'annonce des deux premiers décès de nourrissons ayant consommé du lait du groupe Sanlu. Au total, quatre bébés sont morts après avoir ingéré la substance toxique utilisée dans les colles et résines, selon le dernier bilan. Elle a pris de l'ampleur depuis, gagnant le lait classique et d'autres produits laitiers, y compris à l'étranger, où plusieurs pays ont détecté la présence de mélamine dans des produits fabriqués en Chine et immédiatement cessé leurs importations.

La mélamine n'a pas d'usage alimentaire mais est parfois utilisée frauduleusement pour faire apparaître plus élevé le taux de protéines d'aliments composés.

Elle avait ainsi été utilisée comme additif dans du gluten importé de Chine, entrant dans la composition de pâtées pour animaux, qui a tué l'an dernier des milliers de chats et de chiens sur le continent nord-américain.