International

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a annulé sa participation au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne en Estonie vendredi, deux jours avant la date prévue par les séparatistes pour organiser un référendum interdit, a-t-on appris mardi de source gouvernementale. "Il a été considéré qu'il était préférable qu'il soit là, pour le Conseil des ministres vendredi et en raison de la question catalane", a déclaré cette source.

Le sommet, qui sera axé notamment sur le numérique, devait démarrer jeudi soir par un dîner et se prolonger vendredi. Il s'agissait d'un sommet informel pour "délibérer" et la proposition espagnole sera prise en compte, a précisé cette source.

Le conservateur Mariano Rajoy a prévenu son homologue estonien Jüri Ratas par téléphone.

L'annulation du voyage intervient alors que le ministre du Budget Cristobal Montoro a annoncé de son côté le report de la présentation du projet de loi de budget du gouvernement pour l'année 2018.

"Vendredi, nous ne présenterons pas en Conseil des ministres le projet de loi sur le Budget", a-t-il déclaré à des journalistes.

Le gouvernement espagnol, qui dirige en minorité grâce au soutien du parti Ciudadanos (centre libéral), a aussi besoin des voix du Parti nationaliste basque (PNV), conservateur comme le Parti populaire de Mariano Rajoy mais très sensible aux revendications nationalistes ou indépendantistes d'une partie des Catalans.

Le président basque Iñigo Urkullu, issu de ce parti, a d'ailleurs appelé dimanche l'Etat espagnol à reconnaître les nations catalane et basque et à leur permettre des référendums d'autodétermination suivant les modèles de l'Ecosse et du Québec.

Le soutien des cinq élus PNV est indispensable pour l'approbation du budget. Le gouvernement ne dispose en effet que de l'appui de ses 134 députés et de ceux de Ciudadanos (32), pas assez pour faire adopter les lois. Il doit donc à chaque fois marchander les soutiens.

Traditionnellement, le gouvernement transmet son projet de budget au Parlement avant la fin du mois de septembre et celui-ci est approuvé lors d'une séance vers la fin décembre. Le ministre du Budget Montoro a estimé que cet objectif pouvait encore être atteint.