International

Les cimetières de Chilapa ont ceci d’étonnant qu’on n’y enterre pas un, mais trois corps par lot, les uns au-dessus des autres, séparés par une dalle de béton. Manière ancestrale de gagner de la place, ce système de "tombes à étages" n’aurait, à en croire les employés, rien à voir avec le taux d’homicide délirant que connaît la ville depuis quelques années.

"En moyenne, on compte entre 10 et 15 morts naturelles par mois, mais ce chiffre est systématiquement égalé, voire dépassé par les morts violentes"...

(...)