International Cinq jours après, les cendres restent chaudes. Autour des troncs d’arbres calcinés, de la fumée blanche plane au ras du sol. Plus loin, les cactus arborent une couleur jaune pâle et les oiseaux ont disparu du paysage sonore. Le feu a pris samedi 2 juin au matin dans la réserve naturelle du kibboutz israélien Karmia, au nord de la bande de Gaza. "L’embrasement a été instantané car la végétation est très sèche et le vent fort" , explique Gil Timor, le directeur du kibboutz. Pendant quatre jours, douze camions de pompiers se sont relayés, avant l’intervention de quatre avions bombardiers. Un tiers des cent hectares de la réserve sont partis en fumée.
(...)