International

Les secouristes polonais ont récupéré et ramené à la surface les corps sans vie de deux mineurs et poursuivaient les recherches du dernier de leur camarade toujours disparu huit jours après un séisme, a annoncé dans la nuit de samedi à dimanche le groupe minier JSW. Le bilan de l'accident dans cette mine du sud de la Pologne est ainsi monté à quatre morts.

Selon deux communiqués successifs publiés dans la nuit, les deux corps ont été récupérés dans un réservoir d'eau qui s'est créé à 900 mètres sous terre, sous la menace persistante d'explosion du méthane accumulé.

"Les sauveteurs ont retrouvé le corps du deuxième des trois mineurs disparus", selon le dernier communiqué publié sur le site du groupe JSW, propriétaire de la mine Zofiowka à Jastrzebie-Zdroj en Silésie.

"L'opération se poursuit, on continue à chercher encore un mineur", ont précisé des responsables du groupe cités par l'agence PAP.

De son côté, le parquet de Gliwice a ouvert une enquête pour "mise en danger involontaire de la vie et de la santé de plusieurs personnes" et non-observation des règles de sécurité. Il s'agit d'une procédure de routine, rien n'indiquant que des négligences aient pu être commises.

La secousse, de magnitude 3,42 sur l'échelle de Richter selon l'Office polonais des mines, a eu lieu le samedi 5 mai à 11H00 à la profondeur de 900 mètres et a été ressentie également à la surface par les habitants de la ville.

Le charbon reste la principale ressource énergétique en Pologne. L'an dernier, les mines polonaises ont extrait 65,5 millions de tonnes de charbon.