International

L'avocat de Marcel Jacob, Me Stéphane Giuranna, a estimé que les époux Jacob n'avaient "plus rien à faire" dans le dossier de l'affaire Grégory après l'annulation mercredi de leurs mises en examen.

"Aujourd'hui Jacqueline Jacob et Marcel Jacob ne sont plus mis en examen, ne sont pas témoins assistés, ils n'ont plus rien à faire dans ce dossier", a lancé l'avocat lors d'une conférence de presse à Nancy.

"Ils étaient en larmes à l'évocation qu'enfin, on allait pouvoir les laisser tranquille", a-t-il confié au côté de deux de ses confrères chargés de la défense de Jacqueline Jacob, Mes Frédéric Berna et Antoine Bouthier.

"Ce n'est pas une péripétie technique, c'est une décision courageuse qui démontre qu'une fois de plus dans cette affaire, la justice a fait une erreur énorme qui blanchit totalement les époux Jacob", a insisté Me Giuranna.

"J'appelle la chambre de l'instruction à poursuivre ces investigations en laissant totalement tranquilles Jacqueline et Marcel Jacob", a-t-il poursuivi, exhortant les magistrats à "ne pas tenter de remettre en examen Jacqueline et/ou Marcel Jacob".

"Ils doivent rester étrangers à cette affaire dont ils ont prouvé depuis maintenant un an qu'ils étaient totalement innocents parce qu'ils étaient sur leur lieu de travail", a fait valoir l'avocat de Marcel Jacob.

La démonstration de leur "alibi en béton pour le jour des faits" n'est "pas annulée" par la chambre de l'instruction, a-t-il ajouté, appelant la cour d'appel à "travailler maintenant avec calme, sagesse et sérénité".

Me Giuranna a précisé que les époux Jacob "ne souhaitent pas" pour le moment "s'exprimer publiquement" et "aspirent à retrouver leur tranquillité".

Les mises en examen de Murielle Bolle et des époux Jacob pour le rapt mortel du petit Grégory il y a 33 ans, ont été annulées mercredi par la chambre de l'instruction de Dijon, annulation qui a entraîné la levée des contrôle judiciaires qui pesaient sur eux.