International

Au moins une centaine de personnes, dont de nombreux enfants, ont été tuées et blessées lundi dans le bombardement par l'aviation afghane d'une école coranique (madrasa) du nord-est de l'Afghanistan, selon les bilans hospitalier et sécuritaire disponibles. Au lendemain de ce raid de l'armée de l'air afghane, deux sources de sécurité s'exprimant sous couvert de l'anonymat ont fait état d'un bilan de "59 morts, dont une majorité d'enfants parfois âgés de 8 ans et 17 talibans" ainsi que "57 blessés".

Le raid s'est produit à la mi-journée au cours d'une cérémonie de remise de diplômes de fin d'année dans une madrasa de ce district, largement sous contrôle taliban.

Le porte-parole du ministère de la Santé à Kaboul Wahid Majroh a confirmé mardi matin que "57 civils, dont des enfants et des vieillards ont été conduits à l'hôpital régional de Kunduz ainsi que cinq morts".

Un témoin arrivé sur les lieux juste après la frappe, Abdul Khalil, a affirmé à l'AFP avoir "compté 35 corps, la plupart décapités".

"Dans ma seule tribu, 15 personnes ont été tuées dont mon neveu de 15 ans" a-t-il ajouté, évoquant une "boucherie: tout était couvert de sang et le sol, jonché de morceaux de corps, de têtes, de membres."

Le porte-parole de la 20è Division de l'armée à Kunduz, Ghulam Hazrat Karimi, avait fait état lundi à l'AFP de 20 talibans tués et autant blessés, sans mentionner de victimes civiles.