International

Le président afghan Ashraf Ghani a annoncé jeudi un cessez-le-feu temporaire avec les talibans à l'occasion des fêtes de l'Eid-el-Fitr, qui marquent la fin du ramadan, dans un message sur son compte Twitter.

Ce cessez-le-feu sera observé à partir de lundi, "27e jour du ramadan et se poursuivra jusqu'au cinquième jour de l'Eid-el-Fitr", censé commencer en fin de semaine prochaine, sans doute vendredi 15 juin, écrit-il. Le chef de l'Etat afghan précise que cette décision, inédite, est une réponse "à la fatwa historique des oulémas afghans" qui ont décrété lundi le terrorisme contraire à l'Islam. 

Réunis à Kaboul en "loya jirga" ("grande assemblée", en langue pachtoune) des milliers de dignitaires religieux venus des 34 provinces ont publié un décret en sept points qui déclare "les attaques-suicides et les explosions contraires à l'islam et un péché majeur". "Les guerres en cours en Afghanistan n'ont aucun fondement légal, seuls les Afghans en sont victimes. Elles n'ont aucune valeur religieuse ou humaine", précise le texte, qui ajoute que "les soutenir ou les financer est contraire à la Sharia", la loi islamique. Une heure après la publication de cette fatwa, en direct à la télévision, un kamikaze se revendiquant du groupe Etat islamique se faisait exploser à l'entrée de la tente où se tenait l'assemblée, faisant sept morts. 

Le président Ghani a proposé la paix aux talibans fin février, mais depuis les insurgés n'ont pas officiellement répondu.