International Au-delà des inévitables listes "originales" aux programmes souvent farfelus, la campagne de novembre 2017 a révélé de nouveaux territoires conquis par l’intégrisme islamiste. Alors que la loi impose un quota de 30 % de femmes, les partis islamo-conservateurs ont tenu à marquer leur différence en invoquant le "respect des traditions et des valeurs religieuses de la société algérienne".