International

Carrefours, bus, port sur la Necker et puis des lignes et des lignes d’assemblage. L’usine historique de Mercedes de Untertürkheim, siège de Daimler, est comme une ville dans la ville en banlieue de Stuttgart. Dans ce temple de l’automobile allemande, 1 800 personnes ont choisi cette semaine des représentants syndicaux d’extrême droite.

Ce n’est pas une vague, plutôt une lame de fond. L’extrême droite prend place pas à pas dans les comités d’entreprise, au cœur du fameux modèle social allemand. Le Zentrum Automobil, syndicat proche du parti Alternative pour l’Allemagne (AfD), vient de remporter cette semaine 6 sièges sur 47 à Untertürkheim et 2 dans l’usine Mercedes de Sindelfingen un peu plus loin.

=> Ce n’est qu’un début

=> Les syndicats minimisent

(...)