International

La police allemande a annoncé avoir interpellé six personnes soupçonnées d'avoir pu planifier un "acte violent" lors d'une course à pied qui a rassemblé des dizaines de milliers de personnes dimanche à Berlin.

"En amont du semi-marathon de Berlin nous avons eu certaines indications que les personnes interpellées, âgées de 18 à 21 ans, pourraient être impliquées dans des préparatifs en vue d'un acte violent en lien avec cette manifestation", ont indiqué la police et le parquet de la ville dans un communiqué.

Plusieurs logements de la ville ont été perquisitionnés. Le semi-marathon, auquel 36.000 coureurs environ ont participé et qui a été suivi par des milliers d'autres personnes dans le centre-ville, s'est déroulé sans incident.

Les arrestations ont été ordonnées aussi en raison du contexte de sécurité tendu en Allemagne, suite au drame survenu la veille à Münster (nord-ouest du pays) où un homme de 48 ans a foncé sur des clients d'un café-restaurant avec une camionnette, selon la police.

Les autorités n'ont pas donné d'autres détails.

Elles n'ont en particulier pas confirmé des informations du quotidien Die Welt. Celui-ci affirme que la police a déjoué un attentat au couteau qui devait être commis lors de la course à pied.

Selon le journal, le principal suspect interpellé est un proche du Tunisien Anis Amri, auteur de l'attentat au camion-bélier sur un marché de Nöel en décembre 2016 dans la capitale allemande qui avait fait douze morts.

Il aurait été en possession de deux couteaux spécialement aiguisés pour ce projet, affirme le journal, qui précise toutefois que le jeune homme était sous la surveillance quasi-constante des services de sécurité et que le public n'a de ce fait pas été mis en danger.

Un autre journal, le quotidien berlinois Tagesspiegel, réfute pour sa part l'hypothèse d'un attentat au couteau. Mais il afirme que la police locale a bien été alertée récemment par un service secret "étranger" de la possibilité d'un attentat lors du semi-marathon de la capitale allemande.

Et il confirme que le principal suspect arrêté faisait partie de l'entourage d'Anis Amri.

Si les raisons exactes de ces arrestations à Berlin restent encore floues, elles interviennent alors que les autorités sont sur le qui-vive depuis deux ans en raison de plusieurs attentats islamistes perpétrés ou envisagés dans le pays.

Fin juillet 2017, un demandeur d'asile en passe d'être débouté a tué une personne à coups de couteau dans un supermarché et en a blessé six autres, un acte motivé selon la justice par "l'islamisme radical".

Et fin octobre, la police allemande a interpellé un Syrien de 19 ans soupçonné de préparer un "grave attentat" à la bombe.

Les mouvements islamistes potentiellement violents ont connu ces deux dernières années un essor dans le pays. Les services du renseignement intérieur estiment à environ 10.000 le nombre d'islamistes radicaux en Allemagne, dont 1.600 soupçonnés de pouvoir passer à la violence.