International

"J’ai créé un musée de la patrie en Bavière…. heu pardon, un ministère de la Patrie !" : le lapsus de Horst Seehofer, leader de la CSU bavaroise et futur ministre "de l’Intérieur et de la Patrie" du gouvernement d’Angela Merkel ne pouvait mieux tomber pour en traduire l’ambiguïté.

Présentant le programme de coalition devant la presse lundi, Horst Seehofer avait toutes les peines du monde à décrire en quoi consiste le concept. Un peu de social, un peu d’accès à Internet, un peu de sécurité… Il n’a pas su expliquer clairement les tâches dévolues à l’actuel ministère bavarois de la Patrie et celles qui seront les siennes à Berlin. Sous le mot-clef #Heimatministerium, les internautes allemands s’en sont donnés à cœur joie pour moquer le concept, s’interrogeant sur les valeurs allemandes à défendre, du pied de cochon au port de la culotte de peau.

L’idée ne fait pourtant qu’à moitié sourire. Certes, le terme n’a pas tout à fait la même connotation en français qu’en allemand, le "Heimat" s’approchant plus de l’idée du foyer que des clairons militaristes. Il reste un concept conservateur choisi à dessein au moment où la CSU tente de se profiler à la droite de la droite et de récupérer les électeurs de l’AfD, le parti d’extrême droite.

Répondre aux inquiétudes

Au-delà du calcul électoral, la formation du nouveau gouvernement d’Angela Merkel montre une volonté de répondre aux inquiétudes exprimées par le vote AfD lors des élections législatives du 24 septembre dernier. Lundi, la chancelière a du reste insisté sur deux priorités immédiates : l’Europe et la sécurité intérieure. La CSU avait déjà imposé sa vision du sujet puisque le contrat de coalition prévoit d’encadrer plus strictement l’accueil des réfugiés et accélérer les expulsions.

La tactique semble fonctionner. L’AfD régresse dans les sondages sur les élections régionales qui se tiendront en octobre en Bavière. Pour Horst Seehofer, le combat est désormais ailleurs. Toujours plus critiqué sur ses propres terres, il a dû abandonner la présidence de la région et du parti, bouté hors de son "foyer" bavarois.