International

Le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem équivaudrait à une reconnaissance de la Ville sainte en tant que capitale “une et indivisible” d’Israël par les Etats-Unis. Une position problématique et génératrice de nouvelles incertitudes au Proche-Orient.

Jérusalem. L’une des idées fixes de Donald Trump. Depuis le début de son mandat en janvier, et même depuis sa campagne électorale, le président dit souhaiter y transférer l’ambassade américaine en Israël, aujourd’hui située à Tel Aviv - comme toutes les autres ambassades. M. Trump a réaffirmé cette intention mardi, alors qu’il doit se prononcer - comme tous les présidents américains l’ont fait jusqu’ici - sur la clause de report semestrielle d’une loi de 1995, le “Jerusalem Embassy Act”, qui prévoit les modalités de ce déménagement. Au-delà des spéculations qui précèdent sa prise de décision, la tension a franchi mardi un niveau jamais atteint [...]

(...)