International

Le pasteur américain Andrew Brunson, libéré vendredi par la justice turque, "s'apprête à rentrer aux Etats-Unis", a déclaré son avocat américain Jay Sekulow.

"Le fait qu'il s'apprête à présent à rentrer aux Etats-Unis ne peut être vu que comme un victoire significative du pasteur Brunson et de sa famille", a estimé dans un communiqué cet avocat de l'American Center for Law and Justice (ACLJ). "Je suis ravi d'être sur le chemin de retour vers les Etats-Unis", a affirmé de son côté le pasteur, cité dans le même communiqué. L'ACLJ a dit à l'AFP ne pas connaître encore précisément le moment de son retour.

Un tribunal turc a remis vendredi en liberté le pasteur américain Andrew Brunson, dont la détention puis l'assignation à résidence en Turquie sont au coeur d'une grave crise entre Ankara et Washington.

Le tribunal, à Aliaga dans la région d'Izmir (ouest), a condamné le pasteur à trois ans et un mois de prison mais l'a remis en liberté en tenant compte du temps qu'il a déjà passé en prison et de son comportement pendant son procès, selon une correspondante de l'AFP sur place.

Andrew Brunson, originaire de Caroline du Nord et établi en Turquie depuis un quart de siècle, avait été arrêté en octobre 2016 avec son épouse, Norine lors des purges lancées dans la foulée d'un coup d'Etat manqué.

Ankara accusait Andrew Brunson d'espionnage et d'activités "terroristes". Le pasteur, qui dirigeait jusqu'à son arrestation une petite église protestante dans la province d'Izmir (ouest de la Turquie), démentait en bloc.

Son maintien en détention pendant 1 an et demi a provoqué la colère des Etats-Unis qui ont fini par imposer des sanctions économiques contre la Turquie. Ces sanctions avaient eu pour conséquences de faire s'effondrer la livre turque.

Il s'agissait de la crise diplomatique la plus grave entre deux alliés de l'Otan depuis l'invasion par Ankara de la partie nord de Chypre en 1974.