International

Le Zimbabwe, qui organise lundi ses premières élections depuis la chute de Robert Mugabe, est un pays enclavé d'Afrique australe dont l'économie est sortie sinistrée des 37 ans de règne sans partage de l'ancien président.

De la Rhodésie au Zimbabwe 

Arrivé d'Afrique du Sud en 1890 avec des colons britanniques, Cecil Rhodes donne son nom au territoire. En 1923, la Rhodésie du Sud devient colonie britannique.

En 1965, le Premier ministre de la minorité ségrégationniste blanche Ian Smith proclame l'indépendance pour empêcher une accession au pouvoir de la majorité noire.

De 1972 à 1979, il engage une guerre meurtrière (au moins 27.000 morts) contre les nationalistes noirs, dirigés par Robert Mugabe et Joshua Nkomo.

En avril 1980, le pays accède à l'indépendance et est rebaptisé Zimbabwe, dans la liesse. Robert Mugabe, Premier ministre, détient le pouvoir. Il devient chef de l'Etat en 1987.

37 ans de pouvoir 

Héros de l'indépendance, Mugabe suscite d'abord beaucoup d'espoir, tendant la main à la minorité blanche et instaurant une politique sociale favorable à la majorité noire.

Mais en février 2000, son pouvoir est ébranlé par le rejet par référendum d'un projet de Constitution. Il laisse les vétérans de la guerre d'indépendance envahir les fermes tenues par des Blancs, qui fuient par milliers.

En 2002, il est réélu lors d'un scrutin marqué par des violences. En 2008, l'opposition prend le contrôle du Parlement, mais Mugabe reste président et sera réélu en 2013.

En novembre 2017, il démissionne, lâché par l'armée et son parti après le limogeage du vice-président Emmerson Mnangagwa, dont la Première dame Grace Mugabe convoitait la place pour succéder ensuite à son époux.

Emmerson Mnangagwa termine le mandat présidentiel. Il est favori pour la présidentielle face à une opposition orpheline de son chef, Morgan Tsvangirai, décédé en février.

Economie sinistrée 

Pays d'Afrique australe sans accès à la mer, entouré par le Mozambique, l'Afrique du Sud, le Botswana et la Zambie, le Zimbabwe compte 16,15 millions d'habitants (Banque mondiale, 2016).

Ancien grenier à céréales de la région doté de riches ressources minières (platine, or, diamant, nickel), il a vu sa production agricole chuter après la réforme agraire et connaît une profonde crise économique depuis une décennie.

Près de trois quarts des habitants vivent sous le seuil de pauvreté, le chômage atteint 90% de la population active et l'inflation est galopante. Les services publics se sont effondrés, les liquidités manquent et le gouvernement peine à payer les fonctionnaires.

La croissance n'a pas dépassé 0,7% en 2016. Elle s'est redressée à 3,4% en 2017 mais progresse moins vite que la population, aggravant la pauvreté selon la Banque mondiale.

Le pays est classé 157ème sur 180 par Transparency International pour son niveau de corruption.

Natation et faune sauvage 

Le Zimbabwe a brillé en natation avec Kirsty Conventry, double championne olympique et multiple championne du monde.

Le pays est aussi connu pour sa faune sauvage, qui attire un important tourisme animalier, dont des chasseurs de trophées des Etats-Unis ou d'Afrique du Sud. En 2015, la mort hors de sa réserve du lion Cecil avait provoqué un tollé planétaire.

Les chutes Victoria, à la frontière avec la Zambie, sont une destination phare pour les touristes