International Le président Erdogan veut poursuivre son action en Syrie. Malaise chez les Occidentaux. La volonté de la Turquie de poursuivre son opération militaire dans le nord de la Syrie préoccupe beaucoup dans les rangs occidentaux. En particulier, les Etats-Unis, dont des soldats sont déployés à Manbij, à une centaine de kilomètres à l’est de la ville d’Afrine, dont l’armée turque a repris dimanche le contrôle aux Forces démocratiques syriennes (FDS), à dominante kurde et alliées de Washington. Manbij serait la prochaine étape de l’offensive d’Ankara lancée le 20 janvier afin de "sécuriser" sa frontière vis-à-vis des Kurdes, jugés indésirables - qu’ils soient syriens ou turcs.
(...)