International Le rappeur américain s'est lâché dans son nouvel album.

Surprise ce jeudi : Eminem a proposé à ses fans un nouvel album, "Kamikaze", histoire d'effacer l'échec de son précédent opus ("Revival").

Sur les plateformes de streaming, on retrouve 13 titres dans lesquels l'Américain n'hésite pas à régler ses comptes avec beaucoup de monde dont Donald Trump.

Le Président des Etats-Unis en prend pour son grade dans la chanson "The Ringer". Eminem y parle d'une visite des services secrets américains : "Parce que l'Agent Orange m'a juste envoyé les services secrets...Pour me rencontrer en personne pour voir si je pensais vraiment à lui faire du mal...Ou demander si je suis lié aux terroristes...J'ai dit 'Seulement s'il s'agit d'encre et des paroles..."

A l'époque, en 2017, Eminem avait en fait réalisé un rap anti-Trump dans lequel il disait "Nous aimons notre armée et nous aimons notre pays mais putain, nous détestons Trump."

Début des années 2000 déjà, le rappeur avait déversé sa haine sur le Président de l'époque, George Bush, dans une chanson intitulée "We the Americans" : "Je ne rappe pas pour les Présidents morts, je préférerais voir le Président mort."