International

Démarrée en 2015 avec le mouvement des droits des femmes "Ni una menos" (Pas une de moins), la "marée verte", couleur des foulards arborés par les pro-IVG, a gagné l’Argentine où un projet de loi est débattu au Parlement, à l’initiative du président Mauricio Macri, pourtant opposé à son adoption. Approuvé par la Chambre des députés en juin dernier, le texte, qui légalise l’avortement lors des quatorze premières semaines de grossesse, doit maintenant être approuvé par le Sénat, plus conservateur, qui doit rendre sa décision ce mercredi soir. Si les estimations des médias argentins donnent le "non" gagnant, à 37 voix sur 72, la victoire serrée obtenue à la Chambre des députés n’était pas non plus gagnée d’avance.

(...)