International

Un nouveau cas de grossesse avancée d'une fillette, âgée de 11 ans, a été révélé samedi par des médias argentins, 48 heures à peine après qu'un cas similaire a secoué l'opinion publique. La petite fille, enceinte de 25 semaines (plus de six mois), a été hospitalisée dans la ville de Tunuyan, dans la province de Mendoza (ouest du pays), ont rapporté les médiaux locaux. Selon des sources policières citées par ces médias, son beau-père est soupçonné de l'avoir violée.

Auparavant, une fillette de 10 ans avait été hospitalisée alors qu'elle se plaignait de douleurs abdominales. Les médecins de l'hôpital de Mendoza ont découvert qu'elle en était à sa 32e semaine de grossesse (huit mois).

A l'issue de l'audition de la fillette, la procureure en charge du dossier, Cecilia Bignert, a ordonné vendredi l'arrestation de l'oncle de la fillette, âgé de 23 ans. Ce dernier, qui pourrait être incarcéré pour "abus sexuel aggravé", sera soumis à des tests génétiques.

L'avortement est interdit en Argentine, mais autorisé lorsque la grossesse est le fruit d'un viol ou qu'elle met en danger la vie de la mère.

Toutefois, le parquet a estimé que l'avortement de la petite fille de 10 ans n'était pas possible en raison de l'avancement de la grossesse. Les parents de la fillette devront décider s'ils veulent prendre soin du bébé ou le faire adopter.