International

L'ancien patron de Philips Healthcare au Brésil et un autre cadre du groupe néerlandais ont été arrêté mercredi dans le cadre d'une enquête sur la participation de multinationales à des fraudes au détriment du système de santé de Rio de Janeiro. 

Un juge de Rio a ordonné la détention de Daurio Speranzini Junior, aujourd'hui PDG de General Electric en Amérique Latine, et de Frederik Knudsen, toujours chez Philips.

Au total, une vingtaine de personnes ont été interpellées et les policiers ont réalisé 44 perquisitions, y compris aux sièges brésiliens de Philips et Johnson & Johnson au Brésil, mais pas de GE, a indiqué le parquet de Rio.

L'opération "Ressonância" (IRM en portugais) a pour but de démanteler un "cartel de fournisseurs" qui commettaient des fraudes lors des appels d'offre du secrétariat à la Santé du gouvernement de l'Etat de Rio et de l'Institut Nacional de Traumatologie (Into) entre 1996 et 2017.

Ce cartel, composé de 33 entreprises, était surnommé le "club des enchères internationales" et avait pour leader la compagnie brésilienne de matériel médical Oscar Iskin.

"Les principaux cadres de multinationales d'équipements médicaux arrangeaient entre eux qui remporterait les appels d'offre en versant une commission de 13% des contrats à Oscar Iskin", a expliqué le parquet.

Des cadres de l'entreprise brésilienne étaient ensuite chargés "de faire le lien entre les autorités publiques de la santé et les entreprises du cartel".

General Electric a affirmé dans un communiqué que les accusations qui pèsent contre M. Speranzini sont liées "à la période lors de laquelle il était à la tête d'une autre entreprise".

Daurio Speranzini est devenu PDG de GE Amérique Latine en janvier, après avoir été président du département régional de santé de l'entreprise de 2014 à 2017. Auparavant, il avait été patron de Philips Healthcare pour le Brésil de 2004 à 2010.

Cité par le site d'informations G1, Phillips dit "coopérer avec les autorités pour fournir tout explication au sujet d'accusations qui remontent à plusieurs années".