International

Des juges antiterroristes ont ordonné mercredi le renvoi aux assises du commando de cinq femmes jihadistes démantelé en septembre 2016 après un attentat raté à la voiture piégée aux bonbonnes de gaz près de Notre-Dame de Paris, a appris l'AFP lundi de sources concordantes.

Cette affaire avait mis en lumière le passage en première ligne des femmes dans le jihad armé sur le territoire français. Il s'agit du premier dossier à être renvoyé aux assises parmi la vague d'attentats et de tentatives d'attentats islamistes qui ont fait 246 morts en France depuis 2015.