International

Le bilan de l'attentat suicide taliban commis vendredi contre une mosquée dans une zone tribale du nord-ouest du Pakistan est monté à 36 morts, dont huit enfants, ont annoncé les autorités dimanche. L'attaque visait une mosquée dans le district de Mohmand, frontalier de l'Afghanistan, où l'armée combat les talibans.

"Nous avons établi une liste des victimes de l'explosion, qui a fait 36 morts et 27 blessés. Au moins huit enfants de moins de 10 ans figurent parmi les morts", a déclaré Naveed Akbar, chef adjoint du district tribal de Mohmand.

"De nombreux enfants ont été touchés car ils priaient dans les dernières rangées de la mosquée, où le kamikaze a frappé", a-t-il dit. L'attentat survenu en pleine prière du vendredi a été revendiqué par une faction des talibans pakistanais, Jamaat-ul-Ahrar, pour venger la mort de 13 de ses membres tués par une milice d'autodéfense locale en 2009.

Les talibans pakistanais s'en prennent régulièrement à des cibles vulnérables, comme les tribunaux, les écoles et les lieux de culte. L'armée a déclenché mi-2014 une offensive en vue d'éradiquer les bases-arrière de la myriade de groupes islamistes armés qui opèrent dans les zones tribales, alimentant une insurrection qui a coûté la vie à des milliers de civils depuis 2004.

Cette opération militaire a été intensifiée après l'assaut donné fin 2014 par un commando taliban à une école gérée par l'armée à Peshawar (nord-ouest), le pire attentat de l'histoire du Pakistan qui avait fait au moins 150 morts.