International

Samedi midi, France 3 Languedoc-Roussillon a diffusé les images de journalistes du groupe (France Télévisions) tentant de se rendre dans la cité Ozanam de Carcassonne, où vivait le terroriste Radouane Lakdim.

"Cassez-vous ou je vais vous tuer! Casse-toi, je vais t’éclater." C'est par ces mots que les journalistes de France 3 Occitanie ont été accueillis dans la cité Ozanam samedi dernier. Les deux hommes ont surtout été violemment pris à partie par des jeunes de la cité. L'un des reporters a même essuyé un coup de poing tandis qu'il s'éloignait du quartier, à la demande des agresseurs. "Ils ont commencé à nous bousculer et à prendre nos pieds de caméras en les lançant sur nous", a notamment déploré l'un d'eux au micro de Franceinfo.

Des journalistes de BFMTV et d'une télévision suisse-italienne ont également essuyé des attaques du même type afin de les faire déguerpir. Une très vive altercation a alors éclaté entre les journalistes et les jeunes. Les premiers cités ont rapidement décidé de quitter les lieux tandis que les seconds sont montés à bord de leur voiture pour les poursuivre. "C’était vraiment très tendu", confirme le journaliste de France 3 Occitanie.

Le journaliste du journal Le Monde, Yann Bouchez, a témoigné de pareils agissements dont il a été la cible. "Cité Ozanam, à Carcassonne. Deux jeunes en voiture font le guet. L’un s’arrête à ma hauteur, alors que je marche: “T’es journaliste? Barre-toi d’ici ou je te casse les jambes”. Et il entrouvre la porte... Regard haineux. Toutes les issues sont contrôlées. Impossible d’y rester."