International

Au moins 102 militaires ont été tués et plus de 150 autres blessés au Sri Lanka dans le pire attentat suicide du pays perpétré lundi par des rebelles tamouls présumés contre un convoi de la marine, ont annoncé la police et des responsables sanitaires.

Un camion bourré d'explosifs a sauté près d'une vingtaine de bus où étaient rassemblés des marins sri-lankais, dans le district de Trincomalee (nord-est), a annoncé la police. Des médecins de l'hôpital du district à Dambulla ont indiqué être en possession de 98 corps de soldats et que 120 autres militaires étaient soignés dans cet établissement.

Quatre marins supplémentaires sont morts lors de leur transport vers un autre hôpital. Trente autres marins ont été pris en charge dans d'autres dispensaires.

D'après le ministère de la Défense, quelque 340 marins étaient rassemblés au moment de la puissante déflagration.

"Le convoi militaire de la marine comprenait 24 bus stationnés à Digampatana au moment de l'attaque", a dit le ministère.

D'après la police, 15 bus ont été touchés par l'explosion du camion et deux véhicules ont été particulièrement endommagés.

Cette "attaque barbare contre des marins sans armes" prouve que les Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) n'ont aucun intérêt à faire la paix, a estimé le porte-parole du gouvernement pour la Défense, Keheliya Rambukwella.

Le gouvernement et la police soupçonnent les LTTE d'avoir mené cette attaque mais ces derniers n'ont rien revendiqué. Cette attaque suicide est la pire de tous les attentats de ce type au Sri Lanka.