International

Un tremblement de terre de magnitude 6,6 a frappé samedi matin le sud-ouest de la Chine, faisant au moins 157 morts et près de 6.000 blessés, les autorités dépêchant de nombreux soldats en renfort pour les opérations de secours. La catastrophe s'est produite au pied du plateau tibétain, dans la province du Sichuan, une région de forte activité tectonique déjà lourdement endeuillée en 2008 par un puissant séisme.

La secousse tellurique a duré une trentaine de secondes, son épicentre étant situé près de la ville de Ya'an. Elle a surpris la population juste après 08H00 (00H00 GMT), et de nombreux habitants se sont précipités dehors encore en pyjama, beaucoup de gravats encombrant les rues.

Treize heures après le tremblement de terre, le bilan avait atteint 157 morts et plus de 5.700 blessés, a indiqué l'agence de presse officielle Chine Nouvelle, citant le ministère des Affaires civiles. Un précédent bilan faisait état de 152 morts et plus de 3.000 blessés. Plus de 260 répliques sismiques se sont succédé au cours de la journée, a indiqué le Quotidien du Peuple sur son site internet.

Les premières photos de la catastrophe montraient des bâtiments peu élevés effondrés et des Chinois s'employant à dégager des personnes prisonnières des décombres. Les 140 kilomètres d'autoroute séparant la capitale provinciale, Chengdu, de Ya'an, la localité proche de l'épicentre, ont été interdits au trafic autre que celui des ambulances, qui fonçaient en nombre en direction de Chengdu, et des camions de l'armée et autres véhicules de secours, a constaté l'AFP.

Sur certains clichés pris du ciel, des maisons situées dans des zones rurales semblaient avoir été rasées. Mais d'autres, dans des habitats plus denses, paraissaient avoir subi des dommages limités. Au moins 10.000 maisons ont été détruites, selon le gouvernement du Sichuan. La construction des édifices en zones rurales chinoises est souvent de qualité médiocre et les normes antisismiques rarement respectées.

Environ 6.000 militaires et policiers ont été dépêchés en urgence, renforçant les secouristes déjà sur place pour les opérations de sauvetage, a indiqué Chine Nouvelle. Le nouveau président chinois, Xi Jinping, a demandé des efforts tous azimuts pour venir en aide aux victimes.

Le Premier ministre Li Keqiang s'est rendu dans la région touchée et a survolé les zones dévastées en hélicoptère. "Les 24 premières heures sont cruciales pour sauver des vies", a-t-il lancé. Son prédécesseur, Wen Jiabao, s'était acquis une popularité en Chine en allant sur les lieux de catastrophes. Le président russe Vladimir Poutine a adressé un télégramme de condoléances à son homologue Xi Jinping et lui a assuré que son pays était prêt à apporter "toute l'aide nécessaire" à la Chine, a annoncé le Kremlin.

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso a adressé ses "sincères condoléances au gouvernement chinois et au peuple chinois". Le président français François Hollande, qui doit visiter la Chine jeudi et vendredi, a exprimé "la pleine solidarité de la France" et a salué "le courage et la mobilisation" des secours. Le Sichuan, une des provinces les plus peuplées de Chine avec 80 millions d'habitants, avait été endeuillé en mai 2008 par un tremblement du terre dévastateur qui avait fait quelque 87.000 morts et disparus.

Selon l'agence Chine nouvelle, le séisme de samedi était de magnitude 7. Mais l'Institut de géophysique américain (USGS) l'a estimé à une magnitude 6,6. La profondeur a été évaluée à 12 kilomètres, assez faible pour favoriser l'ampleur des dommages. L'accès des secours était entravé par des glissements de terrain, a précisé la télévision d'Etat CCTV. La secousse a été fortement ressentie à Chengdu, la capitale provinciale du Sichuan.

Bertrille Snoeijer, une Néerlandaise qui y vit, se trouvait à son domicile. "Peu après 08h00 tout s'est mis à trembler, les objets se sont mis à tomber", a-t-elle raconté à l'AFP. Comme ses voisins, elle s'est précipitée dehors. "Beaucoup de gens disaient: 'Cela me rappelle 2008'".

Les habitations ont également été ébranlées hors du Sichuan, notamment dans la métropole géante de Chongqing, habitée par quelque 33 millions de personnes. M. Wang, qui y réside, venait de se lever et les cinq membres de sa famille étaient encore au lit. "Les armoires ont commencé à s'entrechoquer. Mon père s'est mis à crier. Nous avons saisi de quoi nous couvrir et nous avons couru dehors", a-t-il déclaré à l'AFP.

Des étudiants seraient pris au piège sous un bâtiment universitaire qui s'est effondré à Ya'an, selon le portail d'information Sina.com. Le samedi, les écoliers chinois n'ont généralement pas cours, contrairement à certains lycéens. Ce jour avait été choisi par une journaliste d'une chaîne de télévision locale pour ses noces: c'est donc en robe de mariée qu'elle a effectué un "direct" sur la catastrophe, selon une photo d'elle circulant sur l'internet.

Les pandas qui peuplent une réserve située à moins de 50 kilomètres de l'épicentre, grande attraction touristique de la région, sont sains et saufs, a indiqué Chine Nouvelle, citant un employé de la réserve. La Chine est un pays coutumier des tremblements de terre, même si la population y est nettement moins sensibilisée qu'au Japon. Elle a notamment été le théâtre d'un des séismes les plus meurtriers de l'Histoire, dans la région de Tangshan (nord-est), en 1976, avec au moins 242.000 morts officiellement, et jusqu'à 700.000 selon d'autres sources.