International

Au moins une personne est morte et 37 ont été blessées dimanche dans une bousculade à l'entrée d'un stade de la capitale malgache Antananarivo avant le coup d'envoi d'un match de football entre Madagascar et le Sénégal.

"Il y a eu une bousculade devant le stade (...) pour l'instant nous avons un bilan d'un mort et 37 blessés", a déclaré à la presse le directeur de l'hôpital Hjra, Oliva Alison (bien Alison) Rakoto.


Selon des témoins, la bousculade s'est déroulée à l'entrée du stade de Mahamasina.

Des milliers de spectateurs étaient massés depuis le tout début de la matinée pour assister à la rencontre entre l'équipe nationale de Madagascar et celle du Sénégal pour les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2019.

"Notre oncle est allé faire la queue pour voir le match. Il est parti de chez nous vers 8 heures. On a entendu qu'il était hospitalisé ici, après avoir été piétiné dans la bousculade", a raconté à l'AFP une femme de 30 ans, Henintsoa Mialy Harizafy.

"Je n'ai pas compris pourquoi il n'y avait qu'un seul portail ouvert alors que c'est un grand match", a poursuivi Mme Harizafy, venue à l'hôpital Hjra pour prendre des nouvelles de son oncle.

"Nous étions venu faire la queue à 6h du matin. Nous étions à un mètre et demi du portail lorsque la bousculade a eu lieu", a déclaré à l'AFP un autre spectateur, Rivo Raberisaona.

"Moi, j'ai été piétiné au dos. Mais mon sac à dos a amorti les coup", a poursuivi M. Raberisaona, précisant qu'un autre de ses amis avait été lui aussi hospitalisé.

Malgré l'accident, la rencontre entre Madagascar et le Sénégal a débuté comme prévu à 14h30 locales (11h30 GMT) devant plus de 20.000 spectateurs.

L'histoire du football africain est marquée par de fréquents mouvements de foule meurtriers.

En février 2017, un mouvement de foule avait fait 17 morts et 58 blessés en Angola devant le stade de Uige (nord), avant le début d'un match entre le club local de Santa Rita et du Recreativo do Libolo, en ouverture de la saison du championnat national.

La bousculade était survenue après une intervention de la police, qui avait fait usage de grenades lacrymogènes pour dégager les abords du stade devant lequel se pressait la foule.

En 2009, 19 personnes étaient mortes dans la capitale économique ivoirienne Abidjan après une bousculade lors d'un match de qualification pour la Coupe du monde 2010 entre la Côte d'Ivoire et le Malawi.