International Avec son accent vénézuélien à tirer au couteau, ses cheveux blancs dégarnis et sa bonhomie, Antonio Ledezma a l'air d'un calme papy. Élu en 2013, le maire de Caracas vient pourtant, à 62 ans, de passer une année on ne peut plus tumultueuse. Assigné à résidence depuis 2015, l'un des opposants les plus virulents au président Nicolas Maduro s'est échappé de son domicile comme dans un film. Direction la Colombie puis Madrid où il a trouvé exil. Antonio Ledezma est l'Invité du Samedi de LaLibre.be.


Cela fait quatre mois environ que vous avez fui votre pays. Avez-vous eu des contacts avec vos amis et votre famille au Venezuela ?