International

70% des citoyens grecs s’opposent à l’accord, mais Alexis Tsipras veut “refermer les plaies du passé”.

Le Premier ministre adresse un message aux 70 % de Grecs qui, selon un dernier sondage, sont opposés à cet accord sur le nom "Macédoine du Nord". "Nous accomplissons un devoir patriotique, pour refermer les plaies du passé […] dans lequel il n’y aura que des vainqueurs. Nous donnons l’exemple pour construire l’avenir contre la haine, dans les Balkans et le monde entier."
(...)