International

Situé dans le département de Meurthe-et-Moselle, en France, Azerailles est un "village de miraculés".  Sur ses 800 habitants, le 2 septembre 2017, une vingtaine ont été frappés par la foudre. Ils étaient réunis dans une zone marécageuse pour des activités nature. Vers 16 heures, un grand bruit retentit, les broussailles prennent feu, plusieurs personnes tombent au sol, inanimées. Au total, il y aura 14 blessés, dont deux graves. Mais tous survivent aux millions de volts venus du ciel. Avec des symptômes parfois étranges : l’une explique avoir pu faire facilement, pendant un mois, des multiplications complexes, l’autre a vécu plusieurs crises où son corps était comme secoué de décharges… 

Un an plus tard, la science va s’intéresser à ces fulgurés (c’est ainsi qu’on appelle les survivants, ceux qui décèdent sont des foudroyés). Un interne en médecine aux urgences d’Aurillac, Rémi Foussat, va traquer chez eux des marqueurs invisibles de la foudre, pour mieux expliquer les lésions nerveuses, a-t-il expliqué au Monde. Les fulgurations collectives, qui permettent de comprendre les variantes de troubles entre individus, sont rarissimes. Et nous connaissons encore très peu de choses sur la manière dont passe le courant dans un organisme vivant.