International

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a appelé dimanche Israël et la Syrie à apaiser leurs tensions sur le plateau du Golan, région frontalière entre les deux pays, de peur d'une extension du conflit syrien.

L'armée israélienne a tiré dimanche des coups de semonce en direction de la Syrie à la suite de la chute d'un obus de mortier syrien sur une position israélienne dans le Golan, selon un communiqué militaire israélien.

"Le secrétaire général est profondément inquiet d'une possible escalade" du conflit, a déclaré le porte-parole de l'ONU Martin Nesirky. "Il appelle à la plus grande retenue" et presse les deux parties de respecter l'accord de 1974 qui établit une ligne de cessez-le-feu et une zone démilitarisée où patrouillent les forces des Nations unies.

La Syrie et Israël doivent cesser "leurs tirs quels qu'ils soient" à travers la ligne de cessez-le-feu, a ajouté Ban Ki-Moon, qui a déjà maintes fois lancé des mises en garde contre une extension possible du conflit syrien dans les pays voisins, Israël, le Liban et la Turquie.

Ban Ki-Moon s'est également dit "préoccupé" par des informations sur des escarmouches entre les forces du président syrien Bachar al-Assad et les rebelles de l'opposition dans la zone démilitarisée du Golan, a déclaré le porte-parole. Aucun civil ni personnel de l'ONU n'aurait été blessé dans ces accrochages, selon l'ONU.