International

Le ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht, a annoncé lundi la désignation de Baudouin de la Kethulle de Ryhove comme nouvel ambassadeur de Belgique à Paris, en remplacement de Pierre-Dominique Schmidt, l'ambassadeur de Belgique en France relevé de ses fonctions après avoir été soupçonné d'utilisation de fonds publics à des fins privées et d'avoir commis un faux en écriture.

"J'ai proposé la désignation de Baudouin de la Kethulle au comité de direction" du département des Affaires étrangères, a indiqué M. De Gucht à quelques journalistes, confirmant des informations publiées la semaine dernière par la presse.

Selon 'De Standaard', le comité de direction du Service public fédéral (SFP) Affaires étrangères a approuvé la désignation de cet ambassadeur de 62 ans, étiqueté cdH. Le roi Albert II et les autorités françaises devront à leur tour l'approuver.

Le ministre s'est également déclaré "vraiment désolé de ce qui s'est passé à Paris" et de la réaction de l'ambassadeur Schmidt "qui est allé jusqu'à accuser la Belgique de mener une machination contre lui".

M. Schmidt a été relevé de ses fonctions "dans l'intérêt du service" dans l'attente des résultats d'une enquête interne, après avoir avoir reçu des "indications sérieuses" faisant état d'une tentative d'escroquerie commise par le diplomate.

Le SPF Affaires étrangères a été saisi voici quelque temps d'une demande émanant de la banque Fortis afin de vérifier l'authenticité d'un document, présenté au représentant de la banque dans la capitale française, aux fins d'y obtenir un crédit supplémentaire.

M. Schmidt, âgé de 46 ans, étiqueté PS et affichant son homosexualité, s'est dit "victime d'une grave campagne de déstabilisation" et a déposé plainte contre X vendredi entre les mains du procureur de la République à Nanterre (banlieue parisienne) pour des faits de faux, usage de faux en écriture publique et dénonciation calomnieuse", ses avocats le disant victime d'une "cabale homophobe et politique".

M. De Gucht a rappelé que son département avait engagé trois procédures contre l'ambassadeur sortant: une plainte du président du comité de direction, Jan Grauls, une enquête administrative - son rappel ne devant pas être considéré comme une "sanction" selon le chef de la diplomatie belge - et une enquête disciplinaire.

Selon ses avocats, Mes Yann Pedler et Etienne Lesage, M. Schmidt "conteste formellement" les accusations portées contre lui "et c'est pourquoi il saisit la justice". Ils soulignent que cette "mise en cause injustifiée de l'ambassadeur de Belgique en France intervient dans un contexte de cabale homophobe et politique à son encontre qu'il entend voir cesser".

L'ambassadeur, rappellent-ils, "est mis en cause à la suite d'informations qui auraient été transmises par la banque Fortis et qui auraient pu laisser croire que M. Schmidt aurait obtenu frauduleusement un crédit pour le compte de l'ambassade afin de payer des festivités privées avec de l'argent public de l'Etat belge". M. De Gucht a quant a lui récusé lundi toute machination et a assuré "avoir pris ses responsabilités".