International Le nom d'Alexandre Benalla est décidément partout. Au coeur d'une polémique qui fait trembler toute la politique française, l'ancien garde du corps d'Emmanuel Macron est aujourd'hui cité comme étant le responable de la célébration ratée des joueurs de l'Équipe de France, de retour de leur Coupe du monde victorieuse.

Lundi 16 juillet, quelques 300 000 personnes attendaient, amassées sur les Champs-Élysées, le passage de leurs héros. Beaucoup ont été déçus de n'avoir pu que les apercevoir furtivement, tant le bus impérial finlait à une allure élevée.

Le Canard enchaîné a mené l'enquête et a trouvé le responsable: selon l'hebdomadaire français, il s'agirait donc d'Alexandre Benalla. Présent dans le bus, ce dernier "s'est imposé comme le meneur du jeu", apprend-on dans des propos relayés par le site du Figaro, "rabrouant les gendarmes sur le tarmac puis imposant une cadence d'enfer au convoi. À la clé, l'assurance pour Macron de faire l'ouverture du JT 20 heures avec les Bleus en direct de l'Elysée."

Autre couac dans la journée de célébrations, les joueurs devaient soulever la coupe depuis le balcon de l'Hôtel du Crillon. Macron en aurait finalement décidé autrement et c'est Benalla en personne qui aurait "donné l'ordre à un commissaire - qui s'est rebiffé, avant d'obéir - de disperser le peuple de la Concorde à coups de matraque."