Berlusconi: le 11 septembre, "j'ai pleuré sans m'arrêter"

AFP Publié le - Mis à jour le

International Le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, a confié samedi qu'au moment des attentats du 11 septembre 2001, il n'arrêtait pas de pleurer, dans une émission qui doit être diffusée dans la soirée sur la chaîne de télévision Rai Uno.

"J'ai vu comme tant de monde à la télévision ce qui se passait et je me suis à pleurer sans pouvoir m'arrêter", affirme le président du Conseil dans une interview accordée à son présentateur vedette Bruno Vespa, pour l'émission Porta a Porta, consacrée dans la soirée à l'anniversaire de la tragédie.

"Avant le 11 septembre, les pays occidentaux vivaient dans la certitude absolue qu'ils étaient en sécurité (..) surtout après la chute du mur de Berlin", rappelle M. Berlusconi.

Depuis le 11 septembre, s'est ouverte "une guerre complètement différente des guerres qui ont ensanglanté l'humanité les siècles passés".

"Il ne s'agit pas d'un conflit entre Etats, ni entre civilisations, parce qu'il ne s'agit pas d'une attaque de l'islam contre l'Occident. L'islam modéré, allié des démocraties occidentales, est aussi la cible des terroristes. Il est même en première ligne", ajoute le Cavaliere.

"Je crois que les gouvernements démocratiques doivent accomplir une tâche énorme, ils doivent défendre leur sécurité, la sécurité de leurs citoyens et leur garantir la liberté face à la peur", conclut-il.

Publicité clickBoxBanner