International

Un homme souffrant de troubles mentaux a confessé être l'auteur d'un jet de cocktail Molotov dans l'enceinte de la villa de la dirigeante birmnae Aung San Suu Kyi jeudi à Rangoun et a été arrêté, a affirmé la police. La dirigeante birmane n'était pas dans sa maison lorsque le projectile, qui n'a fait que des dégâts matériels mineurs sur une canalisation, a été lancé.

Sur la base de photos prises par un témoin de la scène, les enquêteurs ont arrêté Win Naing, 48 ans, vendredi, indique la page Facebook de la police de Rangoun.

"Il a confessé avoir pris une bouteille remplie d'essence (.) et l'avoir jetée à l'intérieur de la résidence", précise la police, ajoutant que le suspect travaille dans la sécurité pour une société de construction.

Pour expliquer son geste, Win Naing aurait dit à la police, qui estime qu'il souffre de "troubles mentaux", qu'il avait été "ensorcelé".

Aung San Suu Kyi a été assignée dans la résidence visée pendant 15 années avant de prendre en avril 2016 la tête du gouvernement birman après un raz-de-marée électoral.

Si elle reste une icône dans son pays, elle est aujourd'hui très décriée sur la scène internationale pour sa gestion de la crise des Rohingyas.