International

Une enquête a été ouverte à l'encontre de l'ancien ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, pour ses propos insultants envers les musulmans, ont rapporté jeudi les médias locaux.

Il risque également une expulsion du parti conservateur. Lundi, dans le quotidien Daily Telegraph, l'ancien ministre, connu pour ses bourdes et ses déclarations parfois provocantes, a plaidé contre l'interdiction du voile intégral dans l'espace public tout en qualifiant la burqa de "ridicule" et "bizarre". 

Il a comparé les femmes qui portent ce voile intégral dissimulant les yeux derrière un tissu à mailles, à des "boîtes aux lettres" ou à des "braqueurs de banque".

Ces propos ont provoqué un tollé. La Première ministre Theresa May, notamment, a appelé Boris Johnson à s'excuser, ce qu'il a refusé de faire pour l'instant.