International Les Vingt-sept et les institutions européennes se sont soigneusement gardés d’émettre des critiques sur le Livre blanc publié ce jeudi par le gouvernement britannique. Les négociateurs européens et les capitales de l’Union veulent se donner le temps d’analyser le document de 104 pages avant de se prononcer. Il importe également à leurs yeux de ne pas briser le fragile élan britannique.