International

Les Burundais sont appelés aux urnes ce jeudi, pour se prononcer sur un projet de révision constitutionnelle renforçant les pouvoirs du chef de l’Etat et du parti au pouvoir. Mais, loin d’être un référendum normal, l’exercice est destiné à légaliser certaines pratiques qui dévient de la Constitution actuelle. Et surtout, il ne permet pas le libre choix.