International

Les pompiers de Californie tentaient vendredi de contenir les incendies qui ravagent la région de Los Angeles tandis que de nouveaux foyers se sont déclarés à San Diego et à Santa Barbara, entraînant des évacuations en masse. Selon le service météo de Los Angeles, les vents se sont un peu essoufflés (entre 50 et 80 km/h) par rapport à jeudi où ils ont atteint des vitesses dignes d'un ouragan de catégorie 1. Les conditions dans le sud de l'Etat restent "extrêmement dangereuses" avec un sol sec et des températures anormalement élevées, a prévenu l'agence de lutte contre les incendies Calfire.

Le président Donald Trump a publié vendredi une déclaration d'urgence pour la Californie, permettant le déblocage de l'aide fédérale. Il a chargé le ministère de la Sécurité intérieure (DHS) et l'Agence de gestion des situations d'urgences (Fema) de coordonner les opérations de secours.

Peu avant midi, Calfire a indiqué que 212.000 habitants étaient toujours évacués.

Quelque 8.700 pompiers étaient mobilisés vendredi, enchaînant les nuits blanches sur plusieurs fronts entre le Pacifique, les collines boisées d'Ojai, et en direction de San Diego.

Partout dans les comtés de Los Angeles et de Ventura, les automobilistes traversaient des tronçons entourés de brasiers, tandis que des routes partiellement fermées aggravaient le trafic traditionnellement dantesque de la région.

Selon le dernier bilan vendredi midi de Calfire, plus de 500 bâtiments ont été détruits par six incendies faisant rage dans l'Etat et 25.660 maisons sont menacées. Ils ont réduit en cendres 57.000 hectares.

L'année 2017 a été la plus meurtrière en Californie à cause d'incendies. Plus de 40 personnes sont mortes en octobre dans plus d'une dizaine de feux qui ont ravagé une partie du nord viticole, ont rasé plus de 10.000 bâtiments et brûlé plus de 73.000 hectares.

© AFP