International

La Centrafrique a nommé Peter Meeus, un ancien président de la bourse du diamant de Dubaï, conseiller du gouvernement, a annoncé vendredi à l'AFP le ministre centrafricain des Mines. "Ce conseiller travaillera sur tout ce qui touche au Processus de Kimberley", a déclaré le ministre, Léopold Mboli-Fatran, joint par téléphone en Belgique où il participait à une réunion de travail.

Le Processus de Kimberley, entré en vigueur en 2003, est un système de certification internationale chargé d'éliminer du marché les diamants "sales" servant à alimenter les guerres et rébellions. Il fixe les conditions d'exportation des diamants pour ses 82 Etats membres.

Peter Meeus, un Belge, est un des membres fondateurs du Processus, et ancien président de la bourse du diamant de Dubaï, Dubai Diamond Exchange. Il a aussi dirigé l'organisation représentative de la place diamantaire d'Anvers, l'Antwerp World Diamond Center (AWDC).

En 2013, après le renversement du président François Bozizé par la rébellion pro-musulmane de l'ex-Séléka, la Centrafrique avait été interdite d'exportation de ses diamants, puis suspendue du Processus de Kimberley.

Trois ans plus tard, le pays avait été autorisé à reprendre ses exportations de diamants extraits depuis certaines zones (dans l'ouest, principalement) répondent aux critères du Processus de Kimberley.