International

La Russie est "complice" des atrocités du président syrien Bachar al-Assad en Syrie, en faisant le "choix délibéré" de ne pas faire respecter le cessez-le-feu dans la Ghouta orientale, a estimé jeudi une porte-parole du Pentagone, Dana White.

"Les Russes ont fait le choix délibéré de ne pas restreindre le régime d'Assad", a déclaré Mme White au cours d'un point de presse. "Par conséquent, le carnage continue dans la Ghouta orientale". "La Russie est moralement complice et responsable des atrocités d'Assad", a-t-elle ajouté.

 Les 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont adopté le 24 février à l'unanimité la résolution 2401 exigeant un cessez-le-feu d'un mois en Syrie, qui n'est pas respecté. La Russie, qui a voté en faveur de ce texte, a indiqué jeudi qu'elle allait continuer de "soutenir" les forces de Damas dans leur offensive sur le bastion rebelle de la Ghouta orientale en Syrie, confirmant l'appui militaire russe pour cette opération meurtrière. 

"Nous continuerons à combattre les terroristes, nous les vaincrons, nous les vaincrons dans la Ghouta orientale, où l'armée syrienne mène actuellement une opération avec notre soutien", a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov lors d'un forum à Moscou. Pour le Pentagone, "soit la Russie est incompétente, soit elle commet des actes illégaux, soit c'est les deux", a indiqué Mme White, appelant une nouvelle fois Moscou à faire pression sur le régime de Damas pour "qu'il arrête de tuer des Syriens innocents". Plus de 1.220 civils ont été tués dans la Ghouta orientale depuis le 18 février, selon un dernier bilan.