International Longtemps, son tout premier geste matinal a été de saisir son smartphone. Puis, en professionnelle consciencieuse (et un peu accro), d’ouvrir son compte Twitter pour rattraper au vol les dernières infos de la nuit. "Et là, le premier truc que tu lis, c’est : 'Tu vas crever sale pute' ou 'Suicide-toi'", se souvient Nadia Daam, entre deux bouffées de nicotine.